Fermer
header image

L'Aréna, une nouvelle définition de l'urbanité

Nous en sommes tous conscients, la ville de demain doit être plus compacte afin de réduire la consommation d’espaces. L’étalement urbain et l’artificialisation des sols sont des problématiques centrales auxquelles les promoteurs peuvent apporter des réponses concrètes. À Arles, le groupe Pichet a démontré son savoir-faire d’ensemblier urbain avec L’Aréna, un projet de requalification d’ancienne friche commerciale.

Reconstruire la ville de demain

On oppose souvent acte de construire et qualité de vi(ll)e. Mais la lutte résolue contre l’étalement urbain peut conduire à proposer des solutions innovantes de construction et d’urbanisme pour répondre aux aspirations des habitants ainsi qu’à la qualité d’usage. Il faut construire différemment, mais surtout, exploiter les espaces existants. Avec ce projet, le groupe Pichet a entrepris une dépollution majeure d’un site abandonné depuis 10 ans et la transformation d’une friche commerciale. Affirmation de sa vision et de sa responsabilité en tant que promoteur, cette opération impulse du changement pour bâtir un morceau de ville qui réconcilie l’humain, son bien-être et le respect de l’environnement. L’Aréna illustre la volonté du groupe Pichet à contribuer aux transformations du secteur de l’immobilier pour évoluer de la possession vers l’usage et entamer une renaturation de l'espace urbain.

L'Aréna, racontée par Yan Génot, directeur général de la Promotion Grand Sud-Est

 

Yan Génot présente plus en détail notre programme phare d'Arles, L'Aréna, au Forum des projets urbains.

 

Revégétaliser la ville

Dans ce programme, les espaces verts ont été privilégiés aux mètres carrés. Sur un site affichant une absence quasi-totale de verdure, la surface traitée en espace vert représente 10 330 m2, soit environ 45% de la superficie du terrain. Les sols sont des réservoirs de carbone naturels et permettent le développement de la biodiversité ainsi que l’infiltration des eaux pluviales. Lutter contre l’artificialisation contribue donc à créer des îlots de fraîcheur et à offrir un cadre plaisant aux futurs habitants pour un meilleur confort de vie. Proposer une nouvelle nature de ville passe inévitablement par la réintroduction d’espaces extérieurs de qualité, traits d’union entre le bâti et le vivant. Une partie du projet – la pointe sud-ouest – sera même entièrement repaysagée et restituée à la ville à l’issue des travaux d’aménagement. Aussi, le parking réalisé en rez-de-chaussée permet de réduire au maximum l’emprise au sol des bâtiments afin de libérer de l’espace pour les cœurs d’îlots végétalisés, véritables poumons verts de l’Aréna. À la fois écrins intimistes et lieux conviviaux, créateurs de lien, ils replacent la nature au centre du quotidien des résidents.

 

 

 

Recréer le quartier et son identité

Avec L’Aréna, le groupe Pichet s’est positionné en précurseur. Dans une zone non résidentielle et un environnement urbain hétérogène, le Groupe s’est engagé dans une vision responsable de la construction, attentive au vivant et épousant le quotidien des habitants. En requalifiant la zone nord d’Arles, à proximité du centre-ville et d’une nouvelle polarité commerciale, il a réalisé un travail urbain équilibré. Le Groupe y réconcilie environnement et bien-être individuel et collectif pour donner vie à un quartier et redynamiser un pan de ville. Nouveau parc de logements, maillage routier pour désenclaver le site, L’Aréna anime le quartier du Trébon. Mais ce projet accompagne aussi la transition vers une ville plus douce. Au sein de la résidence, voitures et vélos électriques en autopartage seront à disposition des habitants : un système facilitateur de nouvelles mobilités pour aller vers des plus propres et plus économiques. Un moyen de déplacement qui répond aux enjeux écologiques et sociétaux et recherché par les collectivités et les habitants.

Cœur d'îlot végétalisé de l'Aréna, à Arles

L’Aréna démontre que la réhabilitation n’est plus un frein. Les architectes y voient un élément stimulant la créativité et les promoteurs l’opportunité de faire évoluer leur métier. La preuve qu’il existe des leviers pour allier efficacité et qualité de l’urbanisation.